Bien dans sa tête

LA GENTILLESSE : BéNéFIQUE POUR NOTRE ESPRIT ?

an image for news story La gentillesse : bénéfique pour notre esprit ?

Les périodes difficiles qui jalonnent depuis toujours l'histoire ont fait ressortir ce que la nature humaine a de meilleur en elle.  Partout dans le monde, les catastrophes naturelles, les guerres et les crises économiques ont été témoin de cet état de fait, et force est de le constater encore aujourd'hui.  À chaque événement inédit son lot de difficultés uniques, mais pour chacun, on a pu voir des actes de générosité et de gentillesse vraiment édifiants.

Comme nous le rappelait le Dr Dwight McKee en 2018, il existe une citation célèbre : « Soyez gentil, car tous ceux que vous rencontrez se battent ». Le Dr McKee de poursuivre : « La gentillesse des autres nous aide à livrer ces batailles, qu’elles soient immenses ou minimes », et c'est peut-être encore plus vrai en ce moment.  « La gentillesse nous aide à conserver des pensées et sentiments positifs. Et ces pensées et sentiments positifs nous aident à leur tour à attirer des ondes positives dans tous les aspects de nos vies : pensées, sentiments, expériences, entourage. Faire preuve de gentillesse envers les autres, c'est faire preuve de gentillesse envers soi-même. »

Qu'entend-on par « faire preuve de gentillesse » ? La gentillesse peut être définie comme une qualité de quelqu'un au comportement aimable, serviable et bienveillant.1  On pourrait répondre à cela que les gens font preuve de gentillesse pour obtenir une forme de récompense en retour (par stratégie / intérêt personnel).  Mais on peut également répondre que les personnes profondément gentilles donnent parce que c'est dans leur nature de prendre soin des autres et de faire profiter les autres de la bonté qu'elles ont dans leur cœur (caractère altruiste).  Est-ce vraiment important de savoir pourquoi ? En tout état de cause, les recherches ont démontré que le fait d'être gentil favorisait notre bien-être mental. L'Université du Sussex2 a mené une étude en 2018 pour observer les neurones de plus de mille participants réalisant des « actes de gentillesse ». Cette étude a comparé ce qu'il se passait dans le cerveau lorsque les participants agissaient par pur altruisme ou par intérêt, et les résultats ont révélé que les deux groupes tiraient avantage de ces actes, peu importe leur motivation. Dans les deux groupes, la zone du cerveau consacrée à la récompense était plus active (consommation en oxygène plus élevée). En revanche, parmi les participants altruistes, d'autres régions du cerveau étaient également plus actives. La chose importante à retenir ici, c'est que cette étude confirme qu'en aidant les autres, on s'aide soi-même.

Et c'est précisément ce sur quoi portait le rapport de 2012 de la Mental Health Foundation :  « Doing good? Altriuism and wellbeing in an age of austerity ».3  Les recherches de la MHF ont mis en évidence des preuves permettant d'affirmer que le fait d'aider les autres était bon pour notre santé mentale et notre bien-être personnels. Les recherches ont montré que cela pouvait réduire le stress, améliorer notre bien-être émotionnel et même favoriser notre santé physique. Elles ont démontré que le fait d'aider les autres pouvait entraîner des changements physiologiques dans le cerveau, liés au sentiment de bonheur. En l'occurrence, notre cerveau sécrète de l'ocytocine (connue comme étant l'hormone de l'amour), entraînant la libération d'un composé chimique appelé oxyde nitrique, qui diminue la tension artérielle et améliore notre santé cardiaque.

Le fait d'aider les autres peut également générer un sentiment d'appartenance à une communauté et réduire l'isolement. Cela peut contribuer à éliminer les sentiments négatifs, ou tout du moins les atténuer, et nous aider à trouver la sérénité et à entretenir des relations plus harmonieuses. Notez qu'au Royaume-Uni cette année, la semaine de sensibilisation à la santé mentale (du 18 au 22 mai 2020) organisée par la Mental Health Foundation, sera axée sur le pouvoir et le potentiel de la gentillesse.4 À l'origine, le thème était le sommeil.

Comme nous le savons, en temps de crise et dans les périodes difficiles, nous réagissons tous d'une manière différente. Certains sont « cool, calmes et détendus », tandis que d'autres peuvent se montrer réservés, en colère ou déprimés. Certains réagissent de manière négative, d'autres essayent de voir le côté positif et certains ont du mal à être rationnels. Et bien sûr, ces sentiments changent d'un jour sur l'autre. Ce n'est pas un problème en soi. Il n'y a pas une seule « bonne » manière de réagir.

De même, il n'y a pas une seule façon d'aider les autres. Parfois, certains d'entre nous ont besoin d'espace, tandis que d'autres sont heureux d'avoir quelqu'un à qui parler. L'important, c'est de savoir que quelqu'un est là pour nous si besoin et, souvent, ce sont les plus petits gestes qui aident le plus.

Comme le disait le Dr McKee en 2018, « ...nous n'avons souvent pas conscience des batailles que livrent ceux que nous croisons, peut-être même nos proches.  La gentillesse des autres nous aide à livrer ces batailles… Il se pourrait bien que la gentillesse soit en fait l'un des outils les plus importants dont nous disposions pour façonner nos vies. Nous ne connaissons pas les batailles que livrent ceux que nous croisons. Et ils ne connaissent pas non plus les nôtres. Mais si nous pouvions tous faire preuve d'un peu plus de gentillesse, tous autant que nous sommes sur Terre, nous pourrions tous récolter les bénéfices de l'énergie positive ainsi créée. »

En ce moment, la gentillesse prédomine presque partout. La gentillesse dont font preuve nos voisins en aidant les autres avec les courses, un simple appel téléphonique, le nombre croissant de groupes locaux d'entraide mutuelle. Peut-être que ces actes de gentillesse ne se limitent pas aux périodes de crise ? Peut-être les remarque-t-on simplement un peu plus que d'habitude ? Peu importe, c'est la voie qu'il nous faut suivre.

 

1  https://dictionary.cambridge.org/dictionary/english/nice

2 http://www.sussex.ac.uk/broadcast/read/46037

3 https://www.mentalhealth.org.uk/publications/doing-good-altruism-and-wellbeing-age-austerity

4 https://www.mentalhealth.org.uk/campaigns/mental-health-awareness-week

Revenir à la liste des publications